post

Le sport, pour tous

En général, faire du sport, c’est bouger, c’est naturel. L’enfant court pour faire comme ses amis, pour jouer avec ses amis, mais aussi pour la concurrence, pour être le meilleur. Mais pourquoi certaines personnes détestent cela ? On se demande si cela est dû à leurs gènes ou à un héritage culturel. Comment les amener à faire du sport quand, dès l’enfance, elles sont hostiles aux efforts physiques ?

Pourquoi faire du sport ?

– Pour le plaisir : Le sportif trouve du plaisir dans le fait de se dépenser. Ce plaisir peut se traduire par bien-être, par une sensation physique proche de l’exaltation. Cela est lié aussi à la satisfaction personnelle : battre un record, être le champion, se surpasser ;
– Oublier les soucis : la pratique sportive permet d’oublier temporairement les soucis de la vie quotidienne et d’éliminer le stress. Souvent, la pratique d’un sport collectif oblige davantage le sportif à se concentrer dans le sport. Celle d’un sport individuel déstresse et libère l’esprit ;
– Forger le moral : s’astreindre à une autodiscipline rigoureuse conduit progressivement à se forger un moral de gagnant, à viser toujours plus haut. Le sportif aspire à maîtriser ses sentiments, son moral et son monde ;
– Acquérir et garder la forme physique : avoir un corps de rêve, avoir une résistance physique à la fatigue et aux maladies.

A tout âge

En général, le sportif a toujours aimé le sport, tous les sports. Il a généralement découvert tôt le plaisir du sport. Plus tard, cela se mue en passion pour une discipline qui correspond mieux à ses aptitudes physiques. Il arrive que certaines personnes découvrent le plaisir d’un sport sur le tard mais cela ne peut arriver sans une certaine prédisposition naturelle pour l’effort.
Il apparaît important d’expliquer qu’à l’âge mûr, la dégénérescence des tissus s’accélère. Un sport adapté permet de garder la forme plus longtemps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *