post

La méditation présenterait-elle des dangers ?

Le nombre d’adeptes de la méditation ne cesse d’augmenter, tant nous sommes tous confrontés à une vie de plus en plus dure, remplie d’épreuves et de difficultés. La méditation n’est pas une simple lubie des seniors en mal d’activités ou des adultes en quête de paix intérieure. Même les jeunes se mettent à la méditation, ce qui prouve à quel point le monde d’aujourd’hui est en proie aux inquiétudes, aux doutes et au stress. Les voyagistes exploitent également le filon et proposent des destinations propices à la méditation. Mais cette pratique présenterait-elle des dangers ?

Une discipline loin d’être anodine

Ultra-tendance, la méditation est désormais omniprésente. Elle s’infiltre partout, dans les hôpitaux, les clubs de gym, les entreprises et même dans les écoles. La méditation semble être devenue une règle, presque une injonction au sein de la société. Quelqu’un qui ne se livrerait pas à la méditation se rendrait presque coupable de crime. C’est ainsi que cette discipline s’est généralisée à une vitesse fulgurante. Seul, avec les conseils de comment-mediter.info ou lors de séances collectives, chez soi, dans la rue ou au bureau, vous pouvez pratiquer la méditation en toute facilité. Personne ne peut donc dire qu’elle n’a pas le temps ou l’énergie de la pratiquer. Elle ne nécessite aucun outil, aucun investissement.
La méditation est bénéfique, pour le cerveau, pour le corps, pour la santé en général. Mais ne présente-t-elle que des bienfaits ? Ceux qui ont une facilité pour méditer connaissent quand même des déconvenues. On pourrait se demander pour quelles raisons ? Il semblerait que la méditation ne soit pas aussi accessible et aussi anodine qu’on le croit. Selon certains initiateurs en méditation, ni une séance via YouTube ni dans le cadre de séances en groupe n’est inoffensif à 100 %.

Quels risques encourt-on à méditer ?

Pour comprendre en quoi la méditation peut être dangereuse, il faut comprendre le principe de sa pratique. En effet, cette discipline consiste à délivrer ses souffrances, apprendre à maîtriser ses émotions et à accueillir sa propre vulnérabilité. Pour parvenir à ces objectifs, il faut un lâcher-prise important, profond. Or, cela implique de lâcher ses défenses psychiques. Pour certains, cette action pourrait faire resurgir des traumatismes ou des souvenirs douloureux enfouis en eux depuis de longues années. S’ils n’ont pas été suffisamment préparés à ces réminiscences, l’effet sera peut-être le contraire de celui escompté. Certaines personnes ont ainsi dû revivre des expériences malheureuses qu’ils ont mis tellement de temps à oublier. La méditation, au lieu de les aider, les a de nouveau plongés dans les affres de ces traumas. C’est surtout ce qui arrive à ceux qui ont subi une maltraitance physique dans leur enfance, un viol, etc. Si vous avez eu un vécu aussi traumatisant et que vous voulez vous mettre à la méditation, trouvez un enseignant qui peut vous préparer, vous accompagner convenablement, mais surtout vous enseigner la méthode la plus adéquate par rapport à votre situation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *